Solidarites International - Projet Sacs Potagers à Nairobi, Kenya


Uploaded by SOLIDARITES on 14.05.2012

Transcript:
Depuis 3 ans, SOLIDARITES INTERNATIONAL au Kenya assure la sécurité alimentaire des bidonvilles de Nairobi :
Kibera, Mathare, Kiambiu et Mukuru.
Le projet actuel englobe les villages de Sinai, Kayapa
Kwa Reuben, Kwa Njenga, Kamola, Vumilia et Land Mawe à Mukuru.
Nous travaillons principalement sur la sécurité alimentaire en milieu urbain.
Il s'agit de jardins potagers en sac.
Cela permet aux familles les plus pauvres de cultiver leurs propres légumes et de vendre les surplus.
SOLIDARITES INTERNATIONAL aide les habitants des bidonvilles
à mettre en place leur propre jardin en sac.
Nous aidons surtout : les mères ou grands-mères chef de famille,
les personnes séropositives, à faibles revenus, en fin de vie et les femmes enceintes ou allaitant.
Notre objectif était d'aider les personnes les plus vulnérables à produire des légumes
et assurer la sécurité alimentaire.
Désormais, nous aidons toute personne désireuse
et capable de cultiver son propre sac dans un espace approprié.
Le programme a attiré les Kenyans de tous les milieux.
Les pauvres, comme les riches s'intéressent aux jardins en sac
pour augmenter leur accès à la nourriture.
Avoir des légumes sur le pas de la porte, procure une grande liberté aux femmes.
Elles dépendent moins des marchés et gagnent en dignité.
Je n'achète plus mes légumes et je vends aussi à mes voisins. Je fabrique les pesticides et je peux acheter de l'eau, de la farine, du savon
des fournitures scolaires et des chaussures à ma fille.
Les gens sans jardin souffrent beaucoup pendant les sécheresses, et ce n'est plus mon cas.
SOLIDARITES INTERNATIONAL a constaté que le problème principal du programme
était le manque de conseils.
Sans SOLIDARITES INTERNATIONAL,
les gens ne disposent pas du soutien technique pour optimiser la production.
Les gens se plaignent des parasites, de la résistance aux maladies et des nouvelles maladies.
Nous encourageons les participants à utiliser des produits locaux pour faire des pesticides,
comme la fleur de souci, l'ail, l'oignon, le piment chili et le bassop.
Ces plantes sont curatives, préventives et servent d'insecticides.
Les gens ont besoin d'un soutien constant
pour protéger et améliorer leurs récoltes, et répondre aux nouveaux défis.
Il y a un manque de connaissances.
Les maladies évoluent et les parasites deviennent résistants.
Nous mettons donc les gens en contact avec d'autres producteurs et intervenants :
Amiran Kenya, les centres de recherche agricoles, HCDA...
Les habitants se rendent parfois dans ces instituts et partagent leur savoir avec leur communauté.
En réponse à ces défis, SOLIDARITES INTERNATIONAL a formé les meilleurs agriculteurs,
aussi appelés agents de développement pour la communauté.
Nous ne pouvons pas former tout le monde.
Nous concentrons donc nos efforts sur les meilleurs participants.
Ceux qui comprennent le mieux l'agronomie des jardins en sac,
souhaitent former les autres et améliorer le bien-être de la communauté.
Je suis agriculteur et agent de développement pour la communauté.
Je forme maintenant d'autres membres de l'église et résidants de la communauté.
Nous pouvons aussi procurer de l'espace dans l'enceinte de l'église.
Les agents de développement sont choisis parmi les participants expérimentés,
prêts à partager leur savoir et à impliquer les autres.
Ces agents font figure d'exemple pour les autres participants.
Après ma formation, je me suis mis à former les personnes intéressées.
Nous collaborons avec les agents de développement.
Ils sont 27 en tout et font passer le même message.
S'ils en ont besoin, nous leur fournissons une aide technique.
Les participants exemplaires ont suivi une formation spécialisée
pour aider les agriculteurs nouveaux et existants à se développer.
SOLIDARITES INTERNATIONAL a aussi demandé l'aide
des agents de développement du Ministère de l'Agriculture.
SOLIDARITES INTERNATIONAL a mis en place un forum
sur la sécurité alimentaire en milieu urbain impliquant les autres acteurs humanitaires.
Ceci assure une réponse complète aux besoins de la population, tout en mettant leur sort en évidence.
La production alimentaire représente une part faible, mais très importante
des moyens de subsistance en milieu urbain.
Grâce à la vente de ces légumes, je gagne 40 Ksh. par jour.
Nous mangeons pour 30 ksh. de légumes par jour, bien que cela ne suffise pas pour toute la famille.
Les légumes sont très chers ici. Heureusement, je cultive mon petit jardin, ce qui me permet de nourrir ma famille.
J'aimerais voir les jeunes s'impliquer dans les jardins en sac, pour gagner leur vie plutôt que de voler et de traîner.
SOLIDARITES INTERNATIONAL travaille aussi à une approche systématique
et durable à la sécurité alimentaire.
Avec les participants,
nous collectons, recyclons
et transformons leurs déchets organiques en compost pour les jardins.
Nous collaborons avec les écoles, groupes de jeunes et de femmes et les organisations communautaires.
Les institutions clés, comme les écoles
peuvent collecter les eaux vertes pour le nettoyage et les jardins.
Ceci réduira nos problèmes en eau, en éliminant le gaspillage.
Nous économisons aussi l'argent nécessaire à la collecte et l'élimination des déchets
et à l'achat des engrais.
Ainsi les déchets sont transformés en or.